Si je pouvais me mettre en congé de moi

Depuis quelques semaines, le quotidien s’empoisonne dans l’angoisse et l’insomnie.

La faute à la maladie de ma mère. La faute à son traitement. A ses larmes d’épuisement parfois au téléphone, à son découragement, au soutien que de si loin je ne sais  comment lui apporter.

Hépatite C. Ca n’a pas l’air si grave, sauf que le traitement, sur un an, est très lourd. Une injection par semaine, des médicaments à tous les repas. Interféron et ses dizaines d’effets secondaires : fatigue intense, anémie et dépression en tête.

Pour lutter contre tout ça, de nouveaux médicaments : somnifères, antidépresseurs, E.P.O.  Et la pensée qui ne me quitte pas, « ils me l’empoisonnent » …

Mon chemin vers l’écologie m’a fait prendre du recul envers la médecine allopathique. Je ne la renie pas en bloc, je la sais indispensable parfois. Mais la médecine qui combat l’effet secondaire d’une autre me fait peur. Mais la fatigue de ma mère, et l’espoir total, enfantin, qu’elle met dans l’ajout d’une pilule à prendre,  me font craindre le pire sans pouvoir le formuler.

Je m’épuise dans des combats insignifiants, me lever, ranger chez moi, aller au travail. Malgré le bonheur à mes côtés, il me semble souvent que je sombre, épuisée d’être épuisée. Coquille vide sans plus rien à donner, même à elle. Je passe mon temps à chercher le repos, à faire une place pour accueillir l’énergie dont j’ai beoin. Ni l’un ni l’autre ne viennent. Pas le temps pour les autres, je ne vis qu’autour de moi, autour de ma mère. Le reste du monde n’existe que par miracles éphèmères, il ne me touche guère, trahisons infimes et grandes joies m’effleurent sans toucher l’âme, presque toujours.

Publicités

4 commentaires »

  1. Anne said

    Rien de bien utile à te dire, à part « bon courage »…

  2. Floh said

    Toutes ces pensées, toute cette énergie que tu lui envoies, je suis certaine que ça l’aide…
    Et puis dans des phases comme ça, tu ne peux pas être partout, sois un peu tolérante envers toi-même…
    Je t’embrasse fort fort ma belle, et maintenant que je suis un peu plus dispo, n’hésite pas hein, un ptit coup de fil, un ptit coup de métro, tu sais où c’est 😉

  3. 9me said

    Tu peux pas te mettre un peu maladie ?

  4. zelda said

    Anne : Merci 🙂 (je sais pas si c’est utile mais ça fait du bien)

    Floh : Merci idem.

    9me : Mais je ne suis pas malde ;). A vrai dire, ça me fait plutôt du bien de bosser, tant que je suis pas trop imbuvable avec les élèves je continue.

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :