easy as a kiss we’ll find an answer …

Tu avais raison. Il n’y a pas de cri assez juste pour ma gratitude, pas de mots pour ce que je te dois.
Avec toi j’ai appris que mes manques, que même ce manque-là, irréparable, ne m’amputaient pas, ne m’empêchaient pas d’être entière, d’être moi.
Pourquoi est-ce toi qui m’a enseigné cela ? Ce n’était pourtant pas l’amour, ni la sincérité de leur soutien, qui faisaient défaut dans mon entourage.
Tu es aussi ce mystère qui t’a permis de me sauver sans l’avoir voulu.

Publicités

4 commentaires »

  1. Chulie said

    Je ne comprends pas toujours ce que tu écris et pourquoi tu l’écris, mais j’aime.

  2. zelda said

    Merci Chulie … je ne le fais pas toujours exprès.

  3. Anne said

    Il est des rencontres cardinales dont on s’étonne (et se félicite) toute la vie, je crois…

  4. zelda said

    C’est joliment formulé … La grâce n’est pas forcément éphémère après tout.

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :