Archive for août, 2006

Lettre

J’ai pris la liberté d’aimer.Je n’ai pas besoin de ta permission, ni d’aucune autre.
Et même si toi, parce que tu as peur, ou parce que tu as eu mal, ou juste par malchance, tu ne m’aimes jamais, je prefère être celle qui aime.

Si tu gâches cette histoire d’amour …  Ne sursaute pas, c’est déjà une histoire d’amour. Tu n’es sans doute pas amoureux, et parfois je ne suis pas certaine de l’être comme il le faudrait, mais il y a entre nous trop d’amour, même tordu, même de la mauvaise sorte (cela existe-t-il ?), pour que cela ne soit pas une histoire d’amour.

Si tu gâches notre histoire d’amour, ça ne m’empêchera pas de t’aimer. Même blessée, je suis ton amante. Même en fuite, même absente, même en te quittant peut-être.

Tu peux tout détruire, tu peux libérer la musaraigne que j’ai réussi à ligoter dans mon ventre, par quelques mots. Mais l’amour, il m’appartient, parce que je suis celle qui aime. Il t’appartient, parce que je te le donne, seulement si tu veux le recevoir. Sinon, tant pis. Ca ne m’enlève rien.

Je ne me brade pas. Je ne regretterai rien. J’ai choisi.

Tu vois, je ne triche pas.

Publicités

Laisser un commentaire